Accueil

Au total, plus de 620 photographies ont été publiées sur les réseaux sociaux via facebook, twitter et flickr. Ce site met à disposition un outil simple de cartographie des photographies de Thomas Pesquet.

Ces photographies ont permis à des millions de Français de mieux connaître les recherches autour de la conquête spatiale et de l’observation de la Terre. Le module Thomas Pesquet pour Google Earth offre un accès géolocalisé aux photographies de l’astronaute français.

TELECHARGER LE MODULE THOMAS PESQUET POUR GOOGLE EARTH (.KMZ)

Comment utiliser le module ?

Ce module fonctionne avec le logiciel Google Earth. Il existe deux utilisations possibles : l’une sur internet, l’autre en local.

Sur internet :

Après avoir téléchargé le fichier « Pesque Challenge_FR.kmz », dirigez-vous sur le site : https://earth.google.com/web/

Dans la barre latérale gauche, vous trouverez un onglet « Mes lieux préférés »

Vous pouvez importer un fichier kml ou kmz. Sélectionnez le fichier « Pesque Challenge_FR.kmz » et cliquez sur « ouvrir »

Le module sera directement intégré dans la fenêtre « Google Earth Web »

En local :

Le logiciel Google Earth est disponible gratuitement à téléchargement sur le site « Google Earth Pro pour ordinateur » :  https://www.google.com/intl/fr/earth/desktop/

TELECHARGER GOOGLE EARTH

Une fois installé, vous pouvez utiliser le module. La procédure à suivre est indiquée ci-dessous :

Après avoir téléchargé le fichier .kmz, il faut l’ouvrir « ficher–>ouvrir »

Sélectionner le fichier dans le dossier où vous l’avez disposé

Une fenêtre s’ouvre avec : Module GE – Thomas Pesquet. Vous avez à gauche un panneau avec deux fichiers « Module GE – Thomas Pesquet » et « Photographies Pesquet ». Vous pouvez ouvrir en cliquant sur la petite flèche latérale

Deux types d’éléments sont proposés : les verts pour les informations sur la mission de Thomas Pesquet, des liens vers des vidéos et les sites de la NASA et de la mission Proxima.

Les éléments rouges sont les photos. En double-cliquant soit dans le panneau latéral gauche, soit dans la fenêtre d’affichage, vous accéderez aux photographies. Vous pouvez ensuite double-cliquer sur les photographies pour accéder au compte Flickr de Thomas Pesquet

Bonne utilisation

À propos de l’ISS

« La station spatiale internationale  est une station spatiale placée en orbite terrestre basse, occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l’environnement spatial. Ce programme est développé conjointement avec la NASA, l’agence spatiale fédérale russe (FKA) et des agences spatiales européenne (ESA), japonaise et canadienne. La station spatiale internationale est le plus grand des objets artificiels placés en orbite terrestre. L’assemblage de la station a commencé en 1998 et doit se terminer à l’horizon 2018. Elle s’étend sur 110 mètres de longueur, 74 mètres de largeur et 30 m de hauteur et a une masse d’environ 400 tonnes. La station fait le tour de la terre en 92,69 minutes. »

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Station_spatiale_internationale

La Station spatiale internationale parcourt 28 800 km / h. Les astronautes qui travaillent dans la Station vivent 16 levés et couchés de soleil pour 24h. Le tracker ci-dessus, développé par ESA, donne en temps réel la position de la station spatiale.

Une vidéo en direct de la station spatiale internationale est disponible et permet de voir la Terre, l’équipage de la station et d’écouter les conversations avec la mission de contrôle au sol. Cette vidéo est disponible seulement lorsque la station spatiale est en contact avec le sol. Pendant les périodes de «perte de signal», les téléspectateurs voient un écran bleu.

 

L’observation de la terre

La terre vue de l’espace

La première photographie de la terre a été prise par un vaisseau spatial Lunar Orbiter I à proximité de la Lune. Ce croissant de la Terre a été photographié le 23 août 1966 à 16h35 GMT lorsque le vaisseau spatial était sur sa 16ème orbite et était sur le point de passer derrière la Lune.

La bille bleue

Le 7 décembre 1972,  la Terre est photographiée pour la première fois par des humains. La bille bleue est le nom donné à cette célèbre photographie par l’équipe de la mission Apollo 17. Cette photographie a été prise à une distance d’environ 45 000 km de la Terre.

Les données

Depuis, l’observation de la terre par télédétection a largement progressé notamment grâce au programme LandSat et Spot. De nombreuses données issues de ces programmes d’observation spatiale sont disponibles gratuitement sur internet.

Les métiers

La géographie, la cartographie et la géomatique sont autant de domaines qui utilisent de l’imagerie satellite aussi appelée télédétection. Ces données servent aussi bien à l’aménagement du territoire, l’urbanisme, le suivi et la protection de l’environnement. Ces filières d’avenir forment et recrutent. Renseignez-vous sur les métiers de l’information géographique !

Blog

[RFI] Pierre-François Mouriaux: «De Gagarine à Thomas Pesquet»

Pierre-François Mouriaux, journaliste, responsable de la rubrique «Espace» du magazine Air et Cosmos, co-auteur avec Eric Bottlaender, du livre «De Gagarine à Thomas Pesquet, l’entente est dans l’espace» publié chez Louison Editions. Plus d’informations : http://www.rfi.fr/emission/20170729-mouriaux-bottlaender-espace-gagarine-pesquet-magazine-air-cosmos?ref=tw_i

Les Nuits des étoiles auront lieu cette année les 28, 29 et 30 juillet 2017 sur le thème « Terres habitables ».

Les 28, 29 et 30 juillet 2017, vous avez rendez-vous avec le ciel étoilé, partout en France, pour les Nuits des étoiles. Découvrez dans un guide numérique gratuit tous nos conseils pour observer le ciel d’été à l’œil nu ou aux jumelles. À télécharger sans tarder sur l’appli “Ciel et Espace le +” ! Plus …